Le sexe après un cancer

Aperçu

Le traitement du cancer peut avoir des conséquences dramatiques sur la fonction sexuelle. Cela peut se produire de plusieurs façons, selon le type de cancer et la méthode de traitement adoptée.

En général, les traitements du cancer peuvent être divisés en traitements médicaux (y compris la chimiothérapie et l'immunothérapie), la radiothérapie et les thérapies chirurgicales ou ablatives (comme la cryothérapie). Les options de traitement varient en fonction du type de cancer, du stade du cancer et de divers autres facteurs. Chacune de ces méthodes de traitement peut avoir un impact sur la fonction sexuelle. Il est important d'avoir une discussion individuelle avec votre équipe de traitement sur la manière dont les traitements proposés peuvent affecter la fonction sexuelle, ou sur la manière dont vous pourriez résoudre les problèmes sexuels que vous avez pu développer à la suite de cancers antérieurs et de leurs traitements.

Symptômes

Les symptômes de dysfonction sexuelle liés au cancer peuvent varier considérablement d'un sexe à l'autre et selon les différents cancers et types de traitement. En ce qui concerne la fonction sexuelle, le cancer et son traitement peuvent avoir des effets à la fois physiques et psychologiques (ou émotionnels).

Les effets physiques du cancer et de son traitement sur la fonction sexuelle des femmes peuvent inclure des pénétrations douloureuses, une incontinence urinaire ou une incontinence pendant l'activité sexuelle, une sécheresse vaginale et des modifications des tissus liées aux hormones, des saignements, des modifications de la libido (intérêt pour l'activité sexuelle) ou de l'excitation, une diminution des sensations génitales ou une hypersensibilité, une infertilité et/ou des lésions des organes génitaux internes ou externes, entre autres.

Les effets physiques du cancer et de son traitement sur la fonction sexuelle chez l'homme peuvent inclure la dysfonction érectile, la diminution de la longueur du pénis, la maladie de la Peyronie (difformité du pénis), l'incontinence urinaire (fuites) ou l'incontinence pendant l'activité sexuelle/l'excitation, diminution de la libido, éjaculation précoce, éjaculation rétrograde, retard d'orgasme ou anorgasmie (incapacité d'atteindre l'orgasme), difficultés d'éjaculation, orgasme douloureux, stérilité et lésions des organes génitaux, entre autres.

Le cancer peut avoir un grand impact émotionnel sur une personne et son système de soutien. Les effets psychologiques (émotionnels), tant chez les femmes que chez les hommes, peuvent inclure la dépression, l'anxiété, la détresse, les problèmes d'image corporelle, la diminution de la confiance en soi, le stress financier et les pensées suicidaires. Les partenaires, les membres de la famille et les proches aidant des patients atteints de cancer sont également exposés à ces mêmes effets psychologiques, car cette expérience peut également leur causer un stress important. Ainsi, les discussions sur le traitement des problèmes sexuels après un cancer devraient toujours inclure le partenaire de la personne, dans la mesure du possible.

Causes

Les causes de ces différents problèmes varient en fonction du cancer et du type de traitement entrepris. Nombre de ces cancers et leurs traitements peuvent endommager directement les organes génitaux et les voies urinaires. Certains peuvent également endommager d'autres organes, ce qui peut affecter les niveaux d'hormones. Il peut être difficile de faire face au diagnostic et au traitement du cancer et plusieurs ressources sont disponibles, notamment des services de consultation/thérapie, des groupes de soutien, entre autres.

Si vous vous préparez à suivre un traitement contre le cancer, discutez avec votre médecin des éventuels effets secondaires de nature sexuelle. Renseignez-vous sur les moyens de prévenir ou de réduire le risque d'apparition de problèmes sexuels. Si vous connaissez les thérapies de réadaptation à l'avance, vous pourrez peut-être, dans certains cas, les mettre en œuvre immédiatement, au lieu de subir les effets néfastes en silence et de risquer d'aggraver les problèmes.

Diagnostic

Le diagnostic de dysfonction sexuelle liée au cancer repose sur une anamnèse complète obtenue par un prestataire expérimenté en matière de problèmes sexuels. De nombreux médecins de famille, généralistes et thérapeutes/psychologues ont une expérience dans ce domaine, mais certains n'en ont pas. Un sexothérapeute diplômé a reçu une formation spéciale pour apporter une aide en cas de problèmes sexuels de toutes sortes. Les obstétriciens/gynécologues (pour les femmes) et les urologues (pour les femmes et les hommes) reçoivent une formation générale pour aider à résoudre les problèmes sexuels. Toutefois, certains de ces prestataires ne voient pas beaucoup de patients souffrant de troubles sexuels liés au cancer, il est donc important de rechercher un prestataire expérimenté. Plusieurs prestataires ayant reçu une formation dans une sous-spécialité et ayant une expertise en matière de dysfonction sexuelle sont répertoriés sur ce site.

Traitements

Le traitement des différents effets secondaires sexuels du cancer varie en fonction du cancer, de son traitement et du problème qui en résulte. Une fois le traitement du cancer terminé, il convient d'établir un résumé du traitement et un plan de soins personnalisé. Ce plan est appelé « plan de soins pour les survivants » et doit inclure des plans pour traiter les effets secondaires du traitement du cancer. Cela peut contribuer à garantir que les effets secondaires sexuels du cancer et de son traitement ne passent pas inaperçus. En fournissant une évaluation complète, tous les problèmes identifiés peuvent être traités et la qualité de vie peut être maximisée.

Tel que mentionné ci-dessus, les enjeux sexuels après le traitement du cancer peuvent varier. Les prestataires qui traitent les dysfonctionnements sexuels sont notamment les thérapeutes/psychologues (et les sexothérapeutes), les médecins généralistes, les urologues et les obstétriciens/gynécologues. Toutefois, certains de ces prestataires ne voient pas beaucoup de patients souffrant de troubles sexuels liés au cancer, c'est pourquoi il est important de rechercher un prestataire expérimenté. Plusieurs prestataires ayant une formation et une expertise dans le traitement des dysfonctions sexuelles sont répertoriés sur ce site.

Les traitements du cancer peuvent affecter la fertilité, en particulier (mais pas uniquement) la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie pour retirer les testicules, les ovaires, les trompes de Fallope ou l'utérus. Ces personnes peuvent vouloir penser à conserver (mettre de côté) du sperme, des ovules ou du tissu ovarien. Un spécialiste de la reproduction (urologue pour les hommes ou obstétricien/gynécologue pour les femmes) peut aider à cet égard. (Si vous souhaitez en savoir plus sur le maintien de la fertilité, consultez http://www.fertilehope.org)

Pour les traitements liés à des problèmes sexuels spécifiques, veuillez explorer les autres sections de ce site spécifiques à votre problème individuel. Si vous souhaitez suggérer une section, veuillez nous contacter à l'adresse ****@sexhealthmatters.org.