Dysfonction Érectile

Aperçu

Qu'est-ce que la dysfonction érectile (DE)?
La dysfonction érectile (DE) survient lorsqu'une incapacité constante à obtenir ou à maintenir une érection vous empêchant d'avoir des relations sexuelles satisfaisantes. Un homme atteint d’une DE soit perd son érection avant le rapport sexuel, soit n'a qu'une érection partielle, soit n'a pas d'érection du tout. Les troubles de l'érection sont parfois appelés impuissance, mais le terme préféré est « dysfonction érectile ».

Quelle est la fréquence des DE?
Comme la DE n’a pas une définition stricte, il est difficile d'estimer avec précision le nombre de personnes qui en souffrent. Il n'existe pas de critères universellement acceptés pour déterminer la persistance d'un problème d'érection et la durée pendant laquelle il doit durer pour être considéré comme une DE. De plus, il peut être difficile de déterminer le nombre avec précision car beaucoup d'hommes n'aiment pas en parler.
Mais certaines études suggèrent que 20 % des hommes dans la cinquantaine et environ 18 millions d'Américains entre 40 et 70 ans souffrent d’une DE à un certain degré. Dans le monde, on estime que les DE touchent environ 100 millions d'hommes. Et il n'est pas nécessaire que les DE soient chroniques pour que leur présence se fasse sentir. D'autres études suggèrent que presque tous les hommes éprouvent des difficultés occasionnelles à obtenir ou à maintenir une érection. Dans de nombreux cas, elles sont temporaires et ne nécessitent qu'un traitement à court terme.

Qui souffre généralement d'une DE?
Une mauvaise santé physique et émotionnelle peut contribuer à une DE. Les DE sont également associées à des problèmes médicaux tels que le diabète, l'hypertension, un taux de cholestérol élevé et une maladie de la prostate. Plus un homme est affecté par plusieurs facteurs, plus il risque de souffrir d’une DE.
L'âge peut également être une source de préoccupation. Les dysfonctions érectiles sont plus susceptibles de se produire lorsqu'un homme vieillit, en particulier après 60 ans. L'occurrence d'un certain degré d’une DE est de 39 % chez les hommes de 40 ans, et de 67 % chez ceux de 70 ans. Les DE peuvent survenir à tout âge, même après des années de relations sexuelles satisfaisantes.
Néanmoins, l'âge en lui-même ne cause pas une DE. C'est plutôt l'apparition plus fréquente de certains problèmes de santé chez les hommes âgés, tels que les maladies vasculaires et le diabète, qui explique l'augmentation des DE avec l'âge.

Symptômes

La dysfonction érectile est caractérisée par l'incapacité à obtenir une érection lors d'une tentative de rapport sexuel, une érection qui ne dure pas assez longtemps pour avoir un rapport sexuel, ou l'impossibilité d'obtenir une érection du tout. Une dysfonction érectile occasionnelle n'a souvent rien de grave, mais lorsqu'elle devient fréquente ou gênante pour le patient, c'est à ce moment-là qu'il doit en parler à son médecin.

Causes

Quelles sont les causes communes d’une DE?
Les érections représentent l'interaction complexe du cerveau avec le pénis/la région pelvienne. Les nerfs et les substances chimiques provoquent la relaxation des muscles du pénis et permettent au flux sanguin de circuler vers le pénis pour augmenter, ce qui entraîne une érection. Tout ce qui interfère avec ce processus complexe peut provoquer des dysfonctions érectiles.

Les causes communes d’une DE comprennent :

  • Troubles physiologiques : le diabète, l'hypertension artérielle, l'élévation du cholestérol et certaines maladies cardiovasculaires peuvent bloquer les vaisseaux sanguins et entraver le flux sanguin vers le pénis. Certains problèmes hormonaux et certains médicaments peuvent également provoquer une DE.
  • Un AVC ou une sclérose en plaques, par exemple, peuvent interférer avec la capacité du cerveau à communiquer avec le reste du corps. Une telle mauvaise communication pendant le fonctionnement sexuel peut provoquer des DE. Si différentes zones du cerveau, des nerfs ou de la moelle épinière sont endommagées, les messages appropriés ne seront pas transmis au pénis.
  • Psychologique : les DE peuvent résulter de problèmes relationnels, de l'anxiété liée à la performance sexuelle, du stress (professionnel, familial, financier), d'antécédents d'abus sexuels, de la culpabilité ou de la peur associée au comportement sexuel, et de la dépression ou d'autres maladies mentales.

Quels sont les problèmes de santé associés aux DE?
La perturbation de la circulation sanguine, que ce soit vers ou depuis le pénis, est la cause la plus fréquente d’une DE. Diverses maladies, telles que le diabète, l'hypertension et le durcissement des artères (athérosclérose), peuvent affecter la circulation sanguine. En fait, l'athérosclérose est à l'origine d'environ 40 % des DE chez les hommes de plus de 50 ans.
Les maladies affectant le système nerveux peuvent interférer avec la capacité de l'organisme à traiter les signaux de stimulation sexuelle, causant également des DE. Les lésions nerveuses résultant des AVC ou des lésions de la colonne vertébrale et d'autres troubles neurologiques, comme la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson, modifient la capacité du cerveau à répondre à la stimulation sexuelle, ce qui peut empêcher une érection.

Le diabète est une maladie qui touche à la fois le système vasculaire et le système nerveux. Environ 50 % des patients diabétiques, quel que soit leur type, souffrent d’une DE.

La dysfonction érectile peut également résulter d'une fracture ou d'un écrasement du bassin qui endommage les nerfs ou les artères de l'homme, empêchant le sang de circuler vers le pénis.

De même, certains types de chirurgies pelviennes et de radiothérapies, comme celles utilisées dans le traitement du cancer de la prostate, de la vessie ou du rectum, peuvent provoquer une DE.

Les troubles endocriniens tels qu'un faible taux de testostérone, ou des problèmes de thyroïde ou d'hypophyse, peuvent également provoquer un déséquilibre hormonal et des problèmes érectiles.

Des maladies telles que la maladie de la Peyronie, une condition inflammatoire qui produit des cicatrices dans le pénis, causant sa courbure ou son pliage, peuvent également contribuer à la DE.

Parfois, les médicaments pris pour traiter les maladies sont à l'origine des DE. Les traitements de la tension artérielle comme les bêta-bloqueurs, certains médicaments pour le cœur, certains médicaments contre les ulcères gastro-duodénaux, les somnifères et les antidépresseurs entrent dans cette catégorie.

Les choix de mode de vie peuvent également y contribuer. L'abus d'alcool ou d'autres drogues, une mauvaise alimentation et le tabagisme peuvent être associés aux maladies vasculaires, au durcissement des artères et à l'hypertension artérielle, qui sont tous, à leur tour, associés à la DE.

Les autres maladies chroniques associées à la DE comprennent : l'insuffisance rénale chronique, l'insuffisance hépatique, la maladie d'Alzheimer, l'apnée du sommeil et les maladies pulmonaires obstructives chroniques.

Très souvent, une combinaison de plusieurs facteurs est à l'origine d'une DE. Plus le nombre de facteurs de risque ou de conditions qui conduisent souvent aux DE augmente, plus le risque d’une DE de l'homme augmente en conséquence.

Diagnostic

Le diagnostic des DE est facile. En revanche, il peut être plus difficile de déterminer les causes de la maladie. L'identification de la cause des dysfonctions érectiles commence généralement par une entrevue structurée, suivie d'un examen physique et, éventuellement, de tests de laboratoire.

Déterminer si une personne souffre d’une DE plutôt que d'autres problèmes sexuels d'éjaculation, d'orgasme ou de désir sexuel est une première étape essentielle. Une fois que la DE est établie, un médecin déterminera la nature de la DE. Pour en déterminer la cause, il commence par poser un grand nombre des questions énumérées ci-dessous afin d'obtenir un historique médical, sexuel et psychologique. Ces questions peuvent être utiles pour déterminer la gravité des difficultés érectiles et révéler d'éventuelles conditions médicales ou maladies qui peuvent causer, ou simplement compliquer, la DE d'un homme. Parfois, un médecin peut également demander à son patient de remplir un questionnaire sur sa fonction sexuelle, ce qui peut confirmer la présence d’une DE.

Cette entrevue peut comprendre les types de questions suivants :

  • Questions relatives à la plainte spécifique concernant l'érection
  • Questions relatives aux facteurs médicaux qui pourraient contribuer à la DE
  • Questions relatives aux facteurs psychosociaux qui pourraient contribuer à la DE
  • Questions relatives à l'évaluation ou au traitement préalable

Après cet entretien structuré, un examen physique est effectué afin d'aider à identifier les problèmes physiques qui peuvent être à l'origine d’une DE. 

  • Un simple examen physique comprend souvent un contrôle des anomalies du pénis et des testicules.
  • Examen du pouls - y compris les pouls des membres inférieurs qui peuvent indiquer des problèmes circulatoires.
  • Examen neurologique - y compris la démarche et l'instabilité de la posture, test des sensations du toucher et des réflexes.
  • Examen rectal - vérification du tonus du sphincter et évaluation de la prostate.
  • Examen abdominal - recherche de signes de maladie du foie ou des reins.

Questions fréquemment posées au cours de l'histoire médicale
Quelles questions les médecins posent-ils lorsqu'ils discutent des DE avec leurs patients?

Les types de questions qu'un médecin peut poser au sujet de la DE sont les suivants :

A. Questions relatives à la plainte spécifique concernant l'érection :

  1. Depuis combien de temps ces symptômes sont-ils présents? Ont-ils commencé graduellement ou soudainement?

Votre médecin doit savoir s'il s'agit d'un nouveau problème ou d'un problème qui dure depuis un certain temps.

 

2. Vous vous réveillez avec une érection? Et le soir?

Les hommes ont naturellement des érections pendant leur sommeil et au réveil le matin. Votre médecin peut déterminer la gravité ou la cause du problème de cette manière.

3. Si vous avez des érections, quelle est leur rigidité? La pénétration est-elle difficile?
Le médecin doit avoir une idée de la gravité des DE car l'insatisfaction peut varier.

4. Quelle est la régularité du problème : la pénétration est-elle difficile 50 %, 75 % ou 100 % du temps?

5. Vos érections changent-elles à des moments différents, par exemple avec des partenaires différents, par stimulation orale ou par masturbation?

La DE varie-t-elle d'une circonstance à l'autre, ou est-il constant dans toutes les expériences sexuelles?

6. Y a-t-il des difficultés avec le désir sexuel (libido), l'excitation, l'éjaculation ou l'orgasme (climax)? Si oui, ces difficultés sont-elles survenues avant ou après le début de la DE, ou s'agit-il de problèmes distincts?

Il est possible que votre DE soit due ou associée à un autre dysfonctionnement sexuel

7. Quel est l'effet de ce problème sur votre satisfaction sexuelle, votre confiance sexuelle ou votre relation (si vous en avez une)?

B. Questions relatives aux facteurs médicaux qui pourraient contribuer à une DE :

  1. Quelles sont vos conditions médicales?

La DE est fortement liée à un certain nombre d'autres maladies courantes chez les hommes, telles que le diabète, les maladies cardiaques, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, les maladies vasculaires, les troubles neurologiques, les maladies chroniques du foie ou des reins.

2. Quels sont les médicaments que vous prenez actuellement?

Il existe un certain nombre de médicaments qui peuvent causer ou contribuer à une DE.

3. Si vous fumez, buvez ou prenez d'autres drogues, et en quelle quantité?

Certaines habitudes de vie augmentent la probabilité qu'un homme ait une DE. L'abus d'alcool ou de drogues peut contribuer aux maladies cardiaques, au durcissement des artères et à l'hypertension, qui peuvent tous conduire à une DE.

4. Y a-t-il une nouvelle courbure ou un nouveau pliage du pénis? Si une courbure est présente, est-elle douloureuse? Quels sont l'emplacement et la gravité de la courbure?

La maladie de la Peyronie, qui est un état inflammatoire produisant des cicatrices dans le pénis, entraînant sa courbure ou son pliage, peut également contribuer à une DE.

5. Tout antécédent de chirurgie ou de radiothérapie, en particulier dans la région pelvienne?

Par exemple, les traitements des maladies de la prostate peuvent également provoquer des DE.

6. Tout antécédent de traumatisme pelvien, génital ou médullaire?

Les lésions de ces zones peuvent parfois entraver la capacité du corps à développer et à maintenir une érection.

7. Avez-vous des problèmes urinaires?

La dysfonction érectile peut également être causée par des problèmes des voies urinaires, tels qu'une irritation ou des problèmes de vidange (comme la fréquence urinaire, l'urgence et la dysurie [douleur ou brûlure pendant la miction]).

C. Questions relatives aux facteurs psychosociaux qui pourraient contribuer à une DE :

  1. Quelle est votre relation avec votre partenaire? Y a-t-il eu des changements récemment?

Les DE peuvent parfois résulter de problèmes conjugaux (ou relationnels).

2. Comment est votre vie sexuelle? Y a-t-il eu des changements récemment?

Cela conduit parfois à des questions sur la qualité de vos relations sexuelles et de votre intimité sexuelle, telles que la fréquence, les attentes sexuelles de votre part et de celle de votre partenaire, ou toute anxiété de performance qui pourrait exister.

3. En général, êtes-vous très stressé? Ou avez-vous vécu un événement particulièrement bouleversant?

Un stress excessif provenant de n'importe quel aspect de la vie - travail, relations, finances, etc. peut conduire au DE

4. Vous vous sentez déprimé? Souffrez-vous de maladies psychologiques ou avez-vous envisagé de consulter un psychologue?

La dépression ou d'autres maladies mentales peuvent contribuer à une DE.

D. Questions relatives à l'évaluation ou au traitement préalable :

  1. Quels tests avez-vous effectués jusqu'à présent?
  2. Avez-vous utilisé des traitements pour les DE? Quel type ou quelle réponse avez-vous obtenu? Les avez-vous utilisés correctement?
  3. Avez-vous ressenti des effets secondaires liés aux médicaments?

 

Tests de laboratoire et imagerie

Quelques tests de laboratoire simples peuvent être effectués. Ces tests sont les suivants :

  • Tests sanguins
  • Testostérone : Une carence en cette hormone sexuelle peut être liée à une dysfonction sexuelle
  • Taux de glycémie - dépistage du diabète.
  • Profils lipidiques - détermine les niveaux de cholestérol et de triglycérides, indiquant peut-être une artériosclérose (qui peut réduire le flux sanguin vers le pénis).
  • La fonction hépatique et rénale - une maladie du foie ou des reins peut créer des déséquilibres hormonaux.
  • L'analyse des niveaux d'enzymes et de créatinine sérique pour la fonction hépatique sont des indicateurs de l'efficacité rénale.
  • Fonction thyroïdienne - la production d'hormones sexuelles et la régulation du métabolisme sont assurées par les hormones thyroïdiennes.
  • Analyse d'urine - analyse également les niveaux de sucre et d'hormones qui peuvent indiquer un diabète, ainsi qu'un dysfonctionnement des reins et une carence en testostérone. Chez certains hommes, des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour aider à identifier la cause d’une DE. Il s'agit notamment de tests de la fonction érectile, tels que :
  • Tests vasculaires : les tests les plus couramment effectués
  • Test d'injection - Les agents qui provoquent une augmentation du flux sanguin sont injectés dans la chambre érectile du pénis pour provoquer une érection. La réponse au médicament peut aider le médecin à définir la cause du problème.
  • Échographie duplex - Également appelée cartographie Doppler couleur ou échographie Doppler - C'est une forme d'échographie qui permet aux médecins de voir la structure et le flux sanguin dans les vaisseaux sanguins.
  • Cavernosographie de perfusion dynamique/cavernosométrie (DICC) - Un test sophistiqué de débit sanguin pénien effectué chez certains hommes souffrant d’une DE et d'anomalies du pénis, généralement dans les grands centres médicaux ou par des spécialistes de la DE.
  • Tests neurologiques : ces tests sont rarement effectués de nos jours.
  • Biothésiométrie pénienne - La vibration électromagnétique est utilisée pour évaluer la sensibilité du pénis et la fonction nerveuse.
  • Potentiels évoqués somatosensoriels - Stimulation électrique, tactile ou autre des nerfs pour déterminer les dommages et les fonctions des nerfs.
  • Électromyogramme périnéal - Le nerf honteux interne est le nerf principal qui alimente le pelvis, la vessie et l'urètre. Une lésion de ce nerf peut provoquer une dysfonction érectile. L'électromyogramme est un test que les médecins utilisent pour détecter la fonction nerveuse et mesurer l'activité électrique générée par les muscles. Ce test permet donc de déterminer si une lésion du nerf honteux est à l'origine de la DE.
  • Tumescence pénienne nocturne - Les hommes ont normalement des érections lorsqu'ils dorment la nuit, si ce n'est pas le cas, cela peut indiquer un problème de fonction nerveuse, d'hormones ou de circulation sanguine dans le pénis.

Questions à poser à votre médecin
Beaucoup d'hommes trouvent gênant de parler pour la première fois de leur dysfonction érectile. Il peut donc être utile de noter quelques questions à poser à votre médecin. Nous vous proposons quelques questions courantes sur les DE afin de vous donner une longueur d'avance.

  • Comment puis-je savoir si ma dysfonction érectile a une cause psychologique ou est le résultat d'une condition médicale sous-jacente?
  • La dysfonction érectile est-elle une conséquence inévitable du vieillissement, ou doit-elle être traité à tout âge?
  • Pensez-vous que ma dysfonction érectile est liée à une maladie cardiovasculaire, une maladie rénale, le diabète ou une autre condition médicale grave?
  • Dois-je consulter un autre type de professionnel de la santé, tel qu'un urologue, un endocrinologue, un psychiatre ou un sexothérapeute? Pourquoi ou pourquoi pas?
  • Quel rôle jouent des éléments comme le régime alimentaire, la consommation d'alcool, le tabagisme, l'exercice et la quantité de sommeil dans la cause ou le traitement de la dysfonction érectile?
  • Si vous constatez que ma DE est causée par une maladie sous-jacente, ma DE sera-t-elle plus ou moins soignable?
  • Quels sont les types de traitement des DE disponibles?
  • Quel type de traitement recommandez-vous? Quels sont les avantages et les inconvénients des traitements possibles?
  • Si ce traitement ne réussit pas, quelle serait la prochaine étape?
  • J'ai beaucoup entendu parler des médicaments oraux tels que le sildénafil, le tadalafil ou le vardénafil. Est-ce que l'un d'entre eux me conviendrait?
  • J'ai entendu une publicité à la télévision pour un médicament contre les DE qui dit que je devrais demander à mon médecin si je suis en assez bonne santé pour avoir une activité sexuelle. Pouvez-vous expliquer ce qu'ils entendent par là?

Ressources

Traitement

Quels sont les facteurs qui déterminent le traitement recommandé par un médecin pour les patients souffrant d’une DE?
La dysfonction érectile a de nombreuses causes, tant physiques que psychologiques. La prise en charge initiale des DE dépend de la cause possible du trouble chez chaque patient. Les options de traitement de la DE se sont considérablement améliorées au cours des dernières années et de nouvelles recherches et de nouveaux médicaments continuent d'accroître les choix de traitement. Les traitements proposés dépendent de l'expertise du médecin que vous consultez. Par exemple, un urologue peut vous proposer un éventail de traitements plus large qu'un médecin de famille.

Le choix du meilleur traitement dépend d'un certain nombre de facteurs, notamment :

  • Si la cause de l'urgence d'un patient est physique, psychologique ou les deux
  • La présence d'autres conditions médicales
  • La possibilité d'interaction avec d'autres médicaments
  • Quelle option est la plus susceptible d'être efficace pour un patient particulier
  • Les préférences de l'homme et de son partenaire

Les problèmes physiques qui peuvent entraîner des degrés variables de dysfonction sexuelle comprennent : les blessures ou les opérations chirurgicales; les problèmes médicaux sous-jacents, tels que le diabète et/ou les maladies cardiovasculaires; les problèmes liés au mode de vie, tels que le tabagisme et la consommation d'alcool ou d'autres substances; et les effets secondaires des médicaments utilisés pour traiter d'autres conditions. Les problèmes psychologiques qui peuvent conduire au DE comprennent l'anxiété de performance, le stress ou les dysfonctions sexuelles secondaires (éjaculation précoce, retardée et/ou rétrograde).

Si la première étape d'une bonne pratique médicale consiste à modifier les facteurs de risque contrôlables (tels que le tabagisme, l'obésité et l'abus d'alcool; le stress, la fatigue, la dépression; l'adaptation des médicaments prescrits, etc.), la plupart des patients souffrant d’une DE auront besoin d'une forme de traitement supplémentaire. Les thérapies actuellement disponibles comprennent : le conseil et l'éducation sexuelle, les médicaments oraux, la thérapie par injection, les appareils sous vide et les traitements chirurgicaux.

Pour déterminer un plan de traitement optimal, les médecins, les patients et les partenaires doivent avoir des discussions ouvertes et honnêtes sur toutes les options disponibles. Le modèle de processus de soins décrit l'approche générale du traitement. La thérapie de première ligne comprend (1) une tentative de correction des facteurs de risque contrôlables (2) la prise en charge des problèmes psychologiques manifestes (par exemple, si la DE commence pendant la première relation après un divorce, après être devenu veuf ou lorsque des problèmes de confiance évidents ne sont pas résolus par des thérapies médicales, comme un sexologue) (3) une thérapie orale (pilules), qui se limite pour l'instant à l'utilisation d'inhibiteurs de la PDE5, comme le citrate de sildénafil (Viagra®), le chlorhydrate de vardénafil (Levitra®) et le tadalafil (Cialis®).

Le traitement de deuxième ligne comprend l'utilisation de dispositifs sous vide, de suppositoires intra-uréthraux (canal urinaire) et de thérapie par injection pénienne (intracaverneuse) et est généralement réservé aux hommes qui n'ont pas réussi à prendre leurs pilules ou qui ont des effets secondaires importants et ne peuvent tolérer ces médicaments. La thérapie de troisième ligne est destinée aux patients qui ont exploré la thérapie de première et de deuxième ligne et comprend la chirurgie vasculaire pour des populations d'hommes très spécifiques et la chirurgie d'implantation pénienne (prothèses).

Le traitement des DE est-il couvert par une assurance? Les médicaments sont-ils couverts?
La couverture des traitements et des médicaments par l'assurance maladie varie d'un assureur à l'autre, ainsi que d'un régime à l'autre. Il est préférable de contacter le prestataire individuel afin de déterminer si le(s) traitement(s) prescrit(s) pour la DE est(sont) couvert(s) par l'assurance.

Quels sont les traitements non chirurgicaux disponibles pour la DE?
Les traitements non chirurgicaux les plus courants d’une DE comprennent :